Région Auvergne-Rhône-Alpes

Devenir la première Région de la mobilité hydrogène en France et en Europe, c’est l’ambition d’Auvergne-Rhône-Alpes, à travers le programme Zero Emission Valley. Un projet au montage juridique et financier innovant, qui offre aux territoires des perspectives d’amélioration de la qualité de l’air et de développement économique.
Le projet naît de la rencontre de plusieurs acteurs du secteur industriel et du secteur public, qui s’interrogent sur les moyens d’améliorer la qualité de l’air et d’engager la transition énergétique de la mobilité sur des solutions d’avenir. Et pourquoi ne pas aller chercher du côté de la mobilité décarbonée hydrogène ? Un appel à projet européen crée l’opportunité pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ENGIE, Michelin et Symbio de se lancer concrètement dans une nouvelle aventure avec le programme Zero Emission Valley, lauréat de Blending Call 2017.
Zero Emission Valley s’appuie sur une expertise déjà très développée en Auvergne-Rhône-Alpes, avec 80% des acteurs nationaux présents sur le territoire. Il s’agit du premier projet européen de mobilité hydrogène composé du déploiement simultané des stations et des véhicules. Les stations de distribution sont alimentées par des électrolyseurs et les véhicules sont soutenus par une aide à l’acquisition. Objectif : amorcer la filière hydrogène à travers la mobilité décarbonée hydrogène dans toute la région.
« On n’est plus dans un système de démonstration ni de test, mais de déploiement », explique Jean-Sébastien Bisch, chef de projet Zero Emission Valley à la Région Auvergne-Rhône-Alpes. « On cherche à construire une solution pérenne et rentable. Et pour cela, on doit s’assurer qu’il y ait suffisamment d’engagements autour de chaque station pour justifier cet investissement. Notre objectif est d’installer 20 stations en trois ans et d’apporter une aide à l’acquisition de 1 000 véhicules, avec pour cibles, les entreprises, les collectivités et les associations. Sachant que l’aide proposée est variable selon le nombre de km effectués, jusqu’à 18 000 € pour un véhicule qui s’engage à rouler plus de 25.000 km/an. »
L’aspect innovant de l’initiative n’est pas à rechercher dans la technique qui est fiable et connue depuis longtemps, mais dans la façon dont le projet est piloté (montage juridique,  financier et technique). C’est en effet la première fois qu’une société commerciale voit entrer une entité publique comme la Région au capital. Hympulsion SAS, c’est le nom de l’entreprise, qui a pour objet l’installation des stations, leur exploitation et la vente de l’hydrogène produit, réunit aux côtés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ENGIE, Michelin, la Banque des Territoires (Caisse des dépôts et consignations), un établissement financier et des fonds d’investissement.
En proposant la création de stations à hydrogène tout en assurant leur rentabilité économique, la Région Auvergne-Rhône-Alpes met fin à un blocage de longue date entre d’un côté, les constructeurs qui refusaient de fabriquer des véhicules en série tant que les acteurs du marché des carburants ne s’engageaient pas à mailler le territoire, et de l’autre côté, les distributeurs de carburant qui refusaient d’investir tant qu’il n’y avait pas suffisamment de véhicules sur le marché.
Les premiers territoires profitant du projet sont l’agglomération de Chambéry-Grand lac avec la mise en service de la première station en septembre 2019, et Clermont Auvergne Métropole en phase de validation du foncier pour l’implantation de la 2e station.
« Nous avons besoin aujourd’hui que les territoires s’emparent pleinement du sujet de la mobilité à hydrogène », affirme Jean-Sébastien Bisch. Ce n’est pas la Région seule qui pourra amorcer cette filière et faire émerger les futurs champions économiques locaux de demain : « C’est le pilotage local de tous les acteurs dans les territoires qui permettra de lancer des dynamiques locales. Les territoires ont leur part à jouer, nous les invitons à discuter ensemble, pour une réussite commune. »
Prochaines étapes, le déploiement de stations à Grenoble, Lyon et Valence et dans un second temps, l’intégration des bus et bennes à ordures ménagères à hydrogène, qui viendront améliorer la rentabilité du projet. A l’échelle européenne, maintenant que la Région a relevé le défi du modèle économique rentable et pérenne, l’objectif est de faire bénéficier les autres régions d’Europe de son expérience de 1re région hydrogène d’Europe.

 Le projet en quelques chiffres :

  • 20 stations à hydrogène déployées d’ici à 2023
  • 15 électrolyseurs
  • 1 000 véhicules (petits utilitaires et véhicules de tourisme) dont l’acquisition est subventionnée pour amorcer la filière par l’Europe et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
  • 10 ans : durée du projet
  • 50 millions d’euros : montant global du projet
  • 15 millions d’euros d’investissements de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • 10 millions d’euros de fonds européens



Contact – Jean-Sébastien Bisch – Chef de projet Zero Emission Valley
Direction Environnement Énergie – Région Auvergne-Rhône-Alpes – 04 26 73 51 58
jean-sebastien.bisch@auvergnerhonealpes.fr

Aller sur le site de RAEE

Mots clés : ,

Partager cet article :